Les maladies intestinales sont devenues fréquentes chez un bon nombre de personnes dans le monde, d’autant plus qu’elles sont amplifiées par les inconvénients du monde moderne dans lequel nous vivons. Aussi, l’innovation médicale en matière de tests et examens médicaux est constamment en évolution. Parmi ces examens, nous retrouvons la coloscopie.

 

La coloscopie ou colonoscopie est un examen qui permet d’explorer la paroi interne du gros intestin par le biais d’une sonde appelée coloscope, afin d’y détecter éventuellement des lésions au niveau du côlon.

En France, plus d’un million de coloscopies sont réalisées, chaque année pour dépister le cancer colorectal, qui constitue la 2ème cause de mortalité par cancer.

Cette pratique enregistre un taux plus élevé en France que dans les autres pays d’Europe. Avec cette procédure, l’examen peut être pratiqué soit, pour faire un diagnostic sur une éventuelle tumeur, soit pour prévenir des ulcères ou des polypes du côlon. Ces derniers se caractérisent par des tumeurs bénignes qui se développent sur les muqueuses du côlon et qui sont de quelques millimètres. Le risque de ces polypes est de dégénérer en tumeurs malignes.

La vérité au sujet du test de la coloscopie

La coloscopie est une industrie de plusieurs millions de dollars et des statistiques ont démontré que 14 millions de personnes en bonne santé ont recours à l’examen de la coloscopie afin de détecter le cancer colorectal. Cependant, elle peut être dangereuse voire mortelle dans certains cas. En effet, d’après les Annales de la Médecine Interne, la mortalité globale de la coloscopie est de 5% des cas et dans environ 2% des cas, les complications afférentes à ce type d’examen nécessiteront une hospitalisation.

 

 

Continuer La Lecture en Page 2